Rega – Garde aérienne suisse de sauvetage

Conférence de presse annuelle 2020

En raison de la pandémie de corona, il n'y aura pas de conférence de presse annuelle de la Rega cette année. Toutefois, nous publierons ici le rapport annuel de la Rega le 16 avril 2020.

Conférence de presse annuelle 2019

Lausanne, 12 April 2019

Sur la base Rega de Lausanne, le nouvel hélicoptère de sauvetage médicalisé H145 d'Airbus Helicopters a succédé à l'EC145 du même constructeur. Dévoilé à la presse ce vendredi 12 avril, il sera présenté au grand public dans le cadre d'une journée Portes ouvertes le samedi 11 mai sur le site de la Blécherette. Parallèlement, la Rega a également dévoilé son propre drone, un moyen supplémentaire destiné à appuyer dès l'an prochain les équipages en mission lors d'opérations de recherche de personnes en détresse. 

Ce nouvel hélicoptère bimoteur H145 est à la pointe de l'avionique et de la navigation ; il appartient à ce titre à la nouvelle génération. Cockpit en verre ultramoderne et affichage de toutes les informations importantes pour le pilote et le sauveteur professionnel (ambulancier diplômé) sur trois grands écrans pendant le vol. Le H145 est doté d'un système de pilotage «quatre axes» d'une précision extrême, particulièrement précieux lorsqu'il faut maintenir en stationnaire de manière autonome l'aéronef lors de missions de treuillage par exemple. Ses réserves de puissance améliorent les capacités d'intervention en toute situation, et il est moins bruyant grâce à son rotor de queue caréné appelé fenestron. La configuration interne a été repensée entièrement - siège pivotant pour le sauveteur professionnel à côté du pilote, position et place pour le médecin, disposition du matériel et des équipements, quatrième siège rabattable.

Flotte Rega: 18 hélicoptères médicalisés

D'ici juin, les cinq bases de plaine - Berne, Bâle, Dübendorf, Lausanne et St-Gall - seront toutes équipées du H145. Son prédécesseur, le EC145, aura apporté son aide à 60'000 patients depuis son entrée en fonction en 2003. La Rega a investi 60 millions pour le renouvellement de la flotte des bases de plaine. Les sept bases de montagne (Zweisimmen, Wilderswil, Erstfeld, Mollis, Untervaz, Samedan et Locarno) volent avec l'hélicoptère de type Da Vinci du constructeur italien Leonardo.

Au total la Rega peut ainsi compter sur 18 hélicoptères médicalisés dont sept H145. L'augmentation du nombre de missions et les besoins en formation augmentent les exigences en disponibilité des hélicoptères. Avec ce contingent, la Rega garantit sa disponibilité 24 heures sur 24 sur l'ensemble de ses douze bases pour les années à venir.

Le nouveau drone Rega élargit l'éventail des missions possibles

Grâce à son expérience de plusieurs décennies dans les opérations de recherche de personnes en détresse, la Rega développe son propre projet de drone depuis environ un an et demi, avec ses partenaires d'intervention. Rien que l'année dernière, la Rega a recherché par les airs une personne disparue à 160 reprises. Le plus souvent, ces missions de recherche sont effectuées pour le compte des autorités de police. 
Un système de drone suffisamment petit, léger et flexible capable de voler de manière autonome plusieurs heures durant sans être visible des opérateurs n'existe pas actuellement sur le marché.

La particularité du drone Rega: son équipement (capteurs, caméra thermique) et sa capacité à voler de façon autonome dans de vastes zones de recherche. Des tests approfondis inhérents à sa configuration particulière sont planifiés, raison pour laquelle le lancement prévu sur les interventions est prévu dès 2020. Avec son rotor à trois pales, son radar, ses capteurs et caméras intégrés, ce drone vole à une altitude de 80 à 100 mètres au-dessus du sol au gré de la topographie du terrain et suit une trajectoire prédéfinie au-delà du champ visuel du pilote. Un opérateur et un pilote de drone suivent l'engin depuis un véhicule de transport au sol, véritable station de contrôle en contact permanent avec le drone (grâce à la navigation par satellite) les équipages, la centrale d'intervention Rega, la police ou les sauveteurs du Club alpin suisse. De telles procédures nécessitent une autorisation de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC).

A l'avenir, ce drone est un complément à l'éventail des moyens à disposition lors de missions de recherche de personnes disparues, blessées ou malades. C'est notamment le cas par exemple lorsque les mauvaises conditions de visibilité rendent l'utilisation d'un hélicoptère impossible ou si une recherche nocturne à basse altitude est trop dangereuse en raison des câbles ou d'autres obstacles. 

La Rega en 2018: plus de 17'000 missions, 47'000 nouveaux donateurs et un résultat d'exploitation positif

 

La Rega a connu une année intensive en 2018 : la centrale d'intervention a organisé au total 17'124 missions (+ 7.3% en un an). En moyenne, cela représente deux missions par heure (de jour comme de nuit). Les hélicoptères ont effectué 12'573 missions (+ 6,8% en un an) et les avions-ambulance 980 missions (+ 10,8%). Les équipages Rega ont transporté 11'579 patients (+ 7.3%), soit environ 32 patients par jour.

Ce sont les donatrices et donateurs qui permettent à la Rega de mener sa mission au service de la population suisse. A la fin 2018, la Rega a enregistré 47'000 personnes affiliées supplémentaires en un an (l'équivalent de la ville de Thoune) et peut compter sur l'appui de 3,483 millions de donatrices et donateurs.

L'exercice comptable 2018 de la Rega enregistre des recettes à hauteur de CHF 166,2 millions pour un total de charges d'exploitation de CHF 164,1 millions, soit un résultat opérationnel de CHF 2 millions et un résultat net positif de CHF 2,8 millions. Au cours de l'année dernière, la Rega a essentiellement investi dans le renouvellement de sa flotte et des projets IT d'envergure. Dans la ligne de sa stratégie, la Rega est autofinancée à 100% et n'a pas besoin de capitaux étrangers pour financer ses investissements.

Plusierurs informations

Communiqué: Conférence de presse annuelle (PDF)

Drohne Rega: Factsheet (PDF)

Drone Rega: télécharger la vidéo via WeTransfer

Drohne Rega: télécharger des images et graphiques via WeTransfer

H145: télécharger des vidéos via WeTransfer

H145: Factsheet (PDF)

H145: Illustration (PDF)

Conférence de presse annuelle 2018: La Rega reçoit son nouvel avion-ambulance

Zurich-Aéroport, 17 avril 2018

La Garde aérienne suisse de sauvetage Rega a reçu le premier des trois nouveaux avions-ambulance de type Bombardier Challenger 650. Le nouvel avion de la Rega a été développé sur la base de la flotte précédente et apporte diverses améliorations pour les patients et les équipages. Lors de sa conférence de presse annuelle du jour, la Rega est revenue sur l’an dernier : avec 15'958 missions en 2017, la Rega a été sollicitée plus que jamais auparavant, tant en Suisse qu’à l’étranger. Cela représente une mission toutes les 33 minutes.

À l'occasion de la conférence de presse annuelle de la Rega, le nouvel avion-ambulance de la Rega de type Challenger 650 du constructeur canadien Bombardier a atterri aujourd'hui à 11h20 à l'aéroport de Zurich. Il a été accueilli sous le traditionnel jet d'eau des pompiers. L'avion-ambulance immatriculé HB-JWA est le premier des trois nouveaux avions-ambulance qui compléteront la flotte de la Rega d'ici à la fin 2018. Pour Ernst Kohler, CEO de la Rega, la nouvelle flotte représente un investissement pour le futur : "Le nouvel avion est l'un des avions-ambulance civils les plus modernes au monde ; nous nous assurons ainsi de pouvoir porter une assistance professionnelle et fiable aux patientes et patients dans le monde entier pour les prochaines années." La Rega parvient à clôturer ce projet dans les délais fixés et dans le budget prévu de 130 millions de francs au total pour les trois aéronefs.

Challenger 650 : l'histoire à succès se poursuit

Le Challenger 650 est le successeur des trois avions-ambulance précédents de la Rega, les Challenger CL-604. Ces derniers ont œuvré pour des interventions en faveur de la population suisse depuis 16 ans - plus longtemps que n'importe quel autre avion dans l'histoire de la Rega. L'équipement intérieur et médical des avions-ambulance est fabriqué sur mesure : au cours des quatre dernières années, une équipe de pilotes, de professionnels de la santé et d'ingénieurs de la Rega s'est associée à des spécialistes externes pour développer la nouvelle cabine. Les modifications se basent non seulement sur l'expérience menée avec les CL-604 mais aussi sur l'expérience acquise par la Rega pendant près de 60 années d'activités dans le rapatriement de personnes malades ou blessées.

Les patients bénéficient d'amélioration en cabine et dans le cockpit

Les patients bénéficieront non seulement de places plus larges et multifonctionnelles et d'une diminution du bruit en cabine, mais aussi de la technologie de pilotage la plus moderne dans le cockpit. Grâce aux nouveaux outils de navigation et de communication, les pilotes peuvent désormais emprunter des routes aériennes de plus haute altitude, par exemple au-dessus de l'Atlantique. En raison d'une résistance de l'air plus faible aux altitudes élevées, le nouvel avion-ambulance brûle moins de kérosène, ce qui a pour conséquence de diminuer les arrêts pour s'approvisionner en carburant. Urs Nagel, chef pilote avion-ambulance de la Rega : "Avant tout, en ce qui concerne les vols long-courriers, nous pourrons rapatrier nos patients plus rapidement et plus économiquement". Par ailleurs, un nouveau radar météorologique augmente la sécurité durant le transport, d'une part, et, d'autre part, une caméra infrarouge permet l'approche d'un nombre supplémentaire d'aéroports en cas de mauvaise visibilité. C'est un avantage majeur pour les pilotes de la Rega, lesquels naviguent chaque année sur plus de 400 aérodromes différents à travers le monde. 

La Rega organise chaque année le rapatriement de plus de 1'200 patients

Les équipages de la Rega rapatrient des patients malades ou blessés de l'étranger à bord des trois avions-ambulance ou sur des vols de ligne. Les équipages médicaux à bord des avions-ambulance comprennent toujours au moins un-e médecin de vol et un-e spécialiste en soins intensifs. L'année dernière, la Rega a rapatrié 1'249 patients dont 901 dans l'un de ses trois avions-ambulance. La centrale d'intervention a organisé un transport sur vol de ligne pour 348 patients, accompagnés au besoin d'un-e médecin ou d'un-e infirmier-ière spécialiste en soins intensifs.

Nouvelle flotte - nouvelle parure

La Rega renouvelle également une partie de sa flotte hélicoptère : d'ici le milieu de l'année 2019, six nouveaux hélicoptères de sauvetage de type Airbus Helicopters H145 remplaceront les EC 145 qui équipent ses bases de plaine. En 2021, trois hélicoptères de sauvetage toute météo de type AW 169-FIPS complèteront ce renouvellement. La Rega profite de la modernisation de sa flotte et saisit l'opportunité de rafraîchir son logo, resté inchangé depuis plus de 20 ans. Le nouvel avion-ambulance Challenger 650, immatriculé HB-JWA est le premier aéronef de la Rega à porter cette nouvelle signature. 

L'année 2017 de la Rega en bref:

La Rega a aidé en moyenne 29 patients par jour

La Rega a vécu une année intensive en 2017 ; la centrale d’intervention a organisé 15'958 missions (+5,7%). Tant les hélicoptères de sauvetage que les avions-ambulance ont été davantage dans les airs pendant cette période : la centrale d’intervention a organisé 11'774 interventions hélicoptère (+6,5%) et 886 interventions avion-ambulance (+3,3%). Au total, les équipages Rega ont pris en charge 10'788* patientes et patients (+7,1%), 29 patients par jour en moyenne.

60'000 nouvelles affiliations en 2017

Grâce au soutien de nos donatrices et donateurs, en qualité de fondation privée d’utilité publique, la Rega peut apporter une aide médicale aérienne d’urgence – et ceci sans aucune subvention étatique. En 2017, la Rega a bénéficié à nouveau d’un soutien croissant : au 31 décembre 2017, la Rega comptait 3,436 mio de donatrices et donateurs, ce qui correspond à 60'000 nouvelles affiliations l’an dernier, soit 1,8% de plus que l’année précédente. En 2017, les donatrices et donateurs participent à hauteur de 63% au budget via les dons et les cotisations. Les coûts restants sont financés par le remboursement des tiers payants et des assurances pour les missions effectuées.

*Précision. Le nombre de patients et le nombre de missions diffèrent quelque peu pour les raisons suivantes : plusieurs patients peuvent être embarqués à bord d’un avion-ambulance en même temps, des vols de recherche peuvent être effectués sans patients et la centrale d’intervention organise entre autres l’intervention des sauveteurs du Club alpin suisse CAS ou le transport d’animaux en montagne. 

Conférence de presse annuelle 2017: Deux premières pour le sauvetage aérien: la Rega s'appuie sur la vidéo-laryngoscopie et la technique laser

Zurich-Aéroport, 6 Avril 2017

L’ensemble des hélicoptères de sauvetage et des avions-ambulance Rega sera pourvu de vidéo-laryngoscopes ; l’organisation utilise ainsi l’imagerie médicale pour l’amélioration de la prise en charge des fonctions respiratoires en mission. La Rega s’équipe pour l’avenir en s’appuyant sur la technologie la plus moderne. De plus, elle est en outre la première organisation civile au monde à s’équiper d’un système d’alarme laser pour détecter les obstacles – pour plus de sécurité au bénéfice des patients et des équipages. Lors de sa conférence de presse annuelle, la Rega a passé en revue une année 2016 intensive : plus de 15'000 missions et une augmentation substantielle du nombre de donateurs confirment à quel point elle répond à un besoin pour la population.

À ce titre, par exemple, les équipages disposent désormais d’un vidéo-laryngoscope pour l’examen et la sécurisation des voies aériennes en intervention. Les hôpitaux recourent depuis longtemps à la vidéo-laryngoscopie lors de procédures d’intubation. « Aux yeux de la Rega, les possibilités médicales au sol doivent en effet également profiter aux patientes et patients dans les airs », ajoute avec conviction le Prof. Dr méd. Christian Kern, vice-président du Conseil de Fondation et président de la commission médicale.

Une caméra pour une meilleure visibilité

L’utilisation du vidéo-laryngoscope à l’extérieur, lors d’une mission de la Rega, doit répondre à des exigences supplémentaires en termes de dimensions, de poids et d’adaptation aux différentes conditions météorologiques. La Rega possède désormais un vidéo-laryngoscope perfectionné techniquement, portable et robuste, qui, en dehors de l’hôpital, peut être utilisé sur le terrain à l’extérieur. L’imagerie permet au médecin urgentiste, et désormais également au sauveteur professionnel – ou, à bord de l’avion-ambulance, à l’infirmier – de suivre la procédure. L’équipage de la base bernoise de la Rega a expérimenté avec succès, un an durant, l’utilisation du vidéo-laryngoscope en mission. Il l’a également utilisé en plein soleil et dans la neige pour vérifier la visibilité de l’image affichée. Le dernier modèle viendra prochainement s’ajouter à l’équipement standard de la flotte.

Un laser pour plus de sécurité

Afin d’accroître la sécurité des patients et des équipages en mission, la Rega, en collaboration avec le fabricant d’hélicoptères Leonardo, teste un système d’alarme laser pour détecter automatiquement les obstacles à la navigation aérienne. Durant le vol, le laser installé scanne l’environnement en permanence ; il est capable de détecter les câbles les plus minces et les mâts sur une distance de deux kilomètres. La zone opérationnelle de la Rega est caractérisée par une topographie difficile et de nombreux obstacles à l’aviation. Désormais, des vols d’essai effectués en collaboration avec le fabricant permettent l’examen de la précision et de la fiabilité du système dans les vallées de montagne avec de nombreux obstacles à l’aviation tels que les petits téléphériques de transport et les câbles spécifiques aux travaux agricoles alpins. Ce système est utilisé avec succès dans certains hélicoptères militaires. Ces vols d’essai auront lieu ce printemps, en collaboration avec le fabricant Leonardo, dans le nord de l’Italie. Ce dispositif doit faire partie intégrante de l’équipement des trois hélicoptères toute météo AW169 FIPS prévus pour 2021.

« La sécurité de nos patients et de nos équipages constitue pour nous la priorité la plus élevée. Nous y consacrons d’énormes moyens, pour la formation et le perfectionnement de nos collaborateurs, sur les plans de l’organisation et des technologies les plus modernes utilisées pour nos missions », soulève Sascha Hardegger, chef des opérations hélicoptère et membre de la direction. 

Une nouvelle fois plus de 15'000 missions sur une année

En 2016, la Centrale d’intervention de la Rega a organisé un total de 15'093 missions, légèrement plus que l’an dernier (+0.3%). Le nombre d’opérations hélicoptère a quant à lui quelque peu diminué (11'055, -1,2%). En règle générale, les chiffres liés aux opérations des hélicoptères reflètent les conditions météorologiques et le comportement de loisirs de la population suisse. En raison d’un hiver 2016 plutôt chaud et par conséquent sans neige, l’hélicoptère a nettement moins volé en janvier (-4.7%) et en février (-17,6%). En revanche, le mois de septembre a bénéficié d’un ensoleillement supérieur à la moyenne et conduit à une sollicitation quotidienne intensive (+18,2%).

En parallèle, le nombre de missions effectuées par les trois avions-ambulance de la Rega a augmenté. 858 missions (+4,6%) ont permis de rapatrier au total 869 patients (+5,3%) du monde entier vers la Suisse. En particulier, le nombre de patients rapatriés sur des vols de ligne a significativement augmenté (354, +12%). Cette alternative à l’avion-ambulance est privilégiée lorsque l’état du patient est suffisamment stable et que le transport pour les patients et leurs compagnons de voyage est raisonnablement possible.

Evolution réjouissante du nombre de donateurs

Les donatrices et les donateurs constituent le socle de la Rega. En 2016, leurs contributions ont couvert plus de 60% du budget de la Rega. Ils permettent à la Suisse de bénéficier d’un sauvetage aérien mondialement reconnu. Au 31 décembre 2016, ce sont au total 3,376 millions de donateurs qui soutiennent la Rega. Cela représente une augmentation de 93'000 personnes par rapport à l’année précédente. Sascha Hardegger, membre de la direction, est reconnaissant de ce soutien sans faille de la population suisse : « Merci à nos fidèles donatrices et donateurs ; ils nous permettent de placer le patient au centre de nos préoccupations, le tout sans apport financier du secteur public ou privé. »  

Bilan 2016 de la Rega en Romandie:

  • Base Rega Lausanne: 798 missions au total, dont 393 primaires* et 387 secondaires**

  • Base partenaire Rega-HUG: 338 missions au total, dont 224 primaires et 112 secondaires

* missions avec prise en charge médicale sur le lieu même de l’intervention
** missions de transfert entre hôpitaux