Changer la taille de la police

Recherche

Rega – Garde aérienne suisse de sauvetage

Sauvetage complexe d'une kayakiste

Coincée pendant près de 2 heures ce lundi dans les eaux froides de La Sarine dans la région de Château-d’Oex, une kayakiste expérimentée de vingt-huit ans a pu être extraite de son piège grâce, dans un premier temps, à son équipement et les connaissances techniques de ses camarades de sport, puis, dans un deuxième temps, au savoir-faire conjugué des spécialistes de la colonne de secours du Club alpin suisse, du Secours alpin romand (SARO), du corps des Sapeurs-pompiers de Château-d’Oex, de l’équipage de la base Rega de Lausanne, avec l’appui d’une patrouille de la gendarmerie vaudoise. Après plusieurs tentatives, l’infortunée a finalement pu être hélitreuillée par la Rega et transférée à l’hôpital en état d’hypothermie. Sur l’ensemble du week-end de Pentecôte, la Rega a mené environ 75 missions de sauvetage avec ses hélicoptères pour des personnes en détresse.

L'alerte a été donnée suite à un accident de kayak dans les gorges de la Sarine, vers le pont de Gérinoz. Un bi-place s'est retourné et une femme s'est retrouvée la jambe coincée sous un rocher. Ses camarades de sport ont pu appliquer rapidement les techniques de protection dédiées à ce type d'accident, notamment pour tenter de limiter les dangers dus à la force du courant (il a beaucoup neigé cet hiver), à la température de l'eau (6 à 8 degrés) et à la hauteur de la flottaison. Couchée sur le dos, avec de l'eau jusqu'à hauteur de poitrine, l'infortunée était équipée d'une combinaison étanche.

Un dispositif impressionnant

La Rega a d'abord déposé en stationnaire un spécialiste du secours héliporté (SSH) de la colonne de secours de Château-d'Oex du Club alpin suisse (CAS) et la médecin urgentiste Rega. Dans des gorges étroites, à 50 mètres en contre-bas du pont dans une pente raide, impossible d'atterrir ou de déposer directement sur le lieu de l'accident. L'équipage lausannois de la Rega a ensuite été chercher aux Diablerets un spécialiste du sauvetage canyoning du Secours alpin romand (SARO). Encordés et assurés, les sauveteurs du CAS, une dizaine au total et la médecin Rega ont multiplié les tentatives et prodigué les premiers soins. Enfin, il a fallu encore le secours du corps des Sapeurs-pompiers de Château-d'Oex avec des coussins de levage gonflés au compresseur pour venir finalement à bout de l'équation et dégager la blessée. La gendarmerie avait même dépêché en ultime renfort les sauveteurs spécialisés du lac généralement affectés aux accidents de plongée.

« Ce sauvetage, c'est un vrai travail collectif », a relevé la médecin Rega à l'issue de cette mission particulièrement complexe. L'expertise des kayakistes, celle des spécialistes du CAS et du SARO (positions, angles, directions appropriées), celle des Sapeurs-pompiers, ainsi que les capacités de la Rega à apporter rapidement sur site une aide médicale d'urgence et les spécialistes ad hoc par la voie des airs, le tout avec la collaboration de la patrouille de Gendarmerie du Pays-d'En-Haut, tous ses éléments se sont additionnés et chacun a contribué au succès d'une mission délicate qui aurait pu mal tourner.

75 missions sur le week-end de Pentecôte

Les hélicoptères de la Rega ont mené environ 75 missions en Suisse pendant le week-end de Pentecôte pour des personnes en détresse. Pour un tiers environ, ces missions ont pour cause des accidents dus à des activités sportives de loisirs : en mountain bike, parapente, moto, randonnée, grimpe ou encore canyonning. 2 accidents de canyoning samedi en Suisse centrale ont aussi nécessité le déploiement du treuil de sauvetage et l'appui de sauveteurs spécialisés hélicoptère (SSH) du Club alpin suisse (CAS).

Rega-Service de presse

Olivier Rappaz