Navigation de service

Panier

Votre panier est vide.

Shop de la Rega

Navigation linguistique

Changer la taille de la police

Recherche

Rega – Garde aérienne suisse de sauvetage, vers la page d'accueil

Questions et réponses

Sélectionnez le sujet pour obtenir des réponses aux questions les plus fréquentes et de plus amples informations.

  • Le transport de patients atteints de maladies infectieuses est l’une des tâches de la Rega. Nos équipages peuvent effectuer de tels transports dans un hélicoptère de sauvetage. La Rega est bien préparée à ces cas et ses équipages y sont formés.

  • L'hélicoptère de sauvetage ne subit pas de transformation pour une telle intervention. Toutefois les équipages doivent prendre des précautions particulières lors du transport de patients infectieux, se protéger en conséquence et désinfecter leur matériel à la suite de la mission. En outre, la cabine de tous les hélicoptères de la flotte est suffisamment spacieuse pour effectuer de tels transports en toute sécurité. En prévision d’une augmentation de ce type de transports, les équipages de la Rega ont suivi des formations spécifiques.

  • Le transport de patients atteints de maladies infectieuses est l’une des tâches de la Rega. Nos équipages peuvent effectuer ces transports aussi bien dans un avion-ambulance qu’à bord d’un hélicoptère de sauvetage. Le rapatriement en cas d’infection avérée par le Coronavirus est donc possible en principe.

  • La Rega apporte son aide à chaque fois qu’elle le peut. Nos médecins-conseils expérimentés de la centrale d’intervention de la Rega décident si le rapatriement est nécessaire ou judicieux sur le plan médical.

    En cas de problèmes médicaux à l’étranger, vous pouvez, en tant que donatrice ou donateur, recevoir 24 heures sur 24 l’aide de la Rega via le numéro d’alarme +41 333 333 333. Nos chef·fe·s d’opération et nos médecins-conseils vous aideront, par exemple dans le choix de la clinique appropriée la plus proche à l’étranger ou en cas de problèmes linguistiques. La Rega peut par principe rapatrier les patientes et patients de l’étranger uniquement suite à une hospitalisation.

  • Les avions-ambulances de la Rega sont réservés au transport de patients. Les personnes en bonne santé non infectées qui souhaitent retourner en Suisse ne peuvent donc pas être rapatriées par la Rega.
    Les recommandations de voyage du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), avec un accent sur le coronavirus, sont disponibles sur le site www.dfae.admin.ch

  • Le but en testant le signal d’alerte depuis votre téléphone est de vérifier s’il fonctionnera correctement en situation d’urgence. Ce test permet de vérifier si votre position peut être trouvée puis transmise à la Rega. Une fois que votre signal d’alerte a été envoyé avec succès, un message de confirmation s'affichera. La centrale d'intervention de la Rega ne recevra aucun appel téléphonique d’aide.

  • Le problème avec la fonction «Partager localisation en direct» a été résolu entre-temps et une mise à jour à la version 3.0.2 (iOS) devrait y remédier.

  • Oui, vous pouvez tester votre signal d’alerte même à l’étranger. Veuillez noter que cette action peut entraîner des frais en fonction de votre contrat avec votre opérateur de téléphonie mobile.

  • Pour déclencher l’alarme, vous avez besoin d’un minimum de réseau de téléphonie mobile. Sans réception, l’alerte ne peut être lancée et aucun contact téléphonique ne peut être établi avec la centrale d’intervention.

  • La fonction de géolocalisation de votre smartphone doit tout d’abord être activée une première fois dans les réglages de votre iPhone. Pour que l’application fonctionne de manière fiable en cas d’urgence, il est conseillé de l'utiliser régulièrement. Si vous vous trouvez par exemple dans un bâtiment ou dans une grotte, le signal GPS de votre appareil mobile peut ne pas être transmissible. Changez alors votre emplacement dès que possible et enclenchez l'alarme une fois à ciel ouvert.

  • Pour les personnes sourd·e·s, nous conseillons de télécharger l’app Rega puis d’y inscrire, dans la rubrique « Mon profil », votre nom dans le champ « Nom de famille », suivi de la remarque suivante entre parenthèses : (Sourd, via SMS). Il est capital que cette remarque figure entre parenthèses (Sourd, via SMS) uniquement dans le champ « Nom de famille ». En effet, ce champ est systématiquement transmis à la centrale d'intervention de la Rega.

    En cas d’urgence, vous pourrez donc alerter la Rega via cette application. La centrale d’intervention de la Rega sera informée de votre surdité grâce aux données entrées dans votre profil. Elle restera ainsi en contact avec vous par SMS pour coordonner l’intervention.

  • En cas d’urgence, si vous ne savez pas exactement si vous vous trouvez en Suisse ou à l’étranger, nous vous conseillons d’utiliser l’app Rega afin de nous alerter.

    En revanche, si vous êtes certain·e de vous trouver à l'étranger, alertez un service de secours local, le numéro d’appel d'urgence européen 112 ou composez le 911. L’expérience montre que les opérations de sauvetage hors du territoire helvétique peuvent ainsi démarrer plus rapidement.

  • Lors d'activités en plein air, telles que la randonnée, vous avez le choix de partager votre position en direct avec la Rega et/ou avec vos propres contacts. Vos proches peuvent ainsi suivre votre parcours.

    En cas d'urgence, votre dernière position peut être retrouvée et les secours envoyés sur place. Vous pouvez également alerter la Rega pour une personne qui a partagé sa position avec vous, mais qui n'est pas en mesure de déclencher elle-même une alerte. En plus de retrouver votre position, la centrale d’intervention retrouve la dernière position enregistrée de la personne devant être secourue et envoie des secours médicaux d’urgence sur place, et ce le plus rapidement possible.

  • Nous conservons vos données de localisation pour une durée maximale de 96 heures et celles-ci sont ensuite effacées. Nous conservons les autres données personnelles aussi longtemps que l’application est installée sur votre smartphone ou, s’il s’agit de données optionnelles, jusqu’à ce que vous les ayez effacées.

    En cas de mission, les données associées sont enregistrées avec les données de la mission ; les dispositions de la déclaration générale de la Rega sur la protection des données s’appliquent.

  • Avant la sortie de la nouvelle version, nous avons longuement testé l'application Rega sur divers appareils et systèmes d'exploitation. Malheureusement, il peut arriver que dans certaines constellations, des erreurs apparaissent qui n'ont pas pu être détectées ou seulement difficilement lors des tests préalables. Veuillez nous signaler l'erreur avec une brève description sur info@rega.ch. Les erreurs qui nous sont signalées sont immédiatement traitées et corrigées en permanence.

  • Seules les personnes qui ont reçu le lien envoyé depuis l'application Rega peuvent voir votre position en direct. Pour afficher la localisation, les personnes recevant ce lien doivent également avoir installé l'application Rega.

  • Dès que vous désactivez l’option « Localisation en direct », toutes vos données géographiques se voient automatiquement supprimées.

  • Oui, mais pour transmettre votre géolocalisation en direct à la centrale d’intervention ou aux contacts enregistrés, l’application Rega nécessite une connexion de données mobiles. Suivant le contrat conclu avec votre opérateur, il se peut que son utilisation engendre des coûts.

  • Cette mesure nous permet de nous assurer que le numéro de téléphone saisi correspond bien à l’appareil sur lequel vous avez activé les fonctions. En cas de situation d’urgence, il est essentiel d’avoir le bon numéro de téléphone pour assurer une efficacité maximale des secours.

  • Vos données personnelles sont extrêmement précieuses pour notre centrale d'intervention. Notez que vous n’êtes pas obligé·e de divulguer vos informations personnelles pour être à même d’utiliser le système d’alerte se trouvant sur l’application.

    Nous vous recommandons toutefois d’au moins saisir votre numéro de téléphone et de le vérifier, afin que la Rega puisse vous contacter en cas d'urgence.

    Pour que les renseignements que vous fournissez dans votre profil soient complets, nous vous recommandons vivement de nous communiquer à la fois votre numéro de donateur et votre code postal. Vos informations pourront ainsi être assignées à un seul profil de donateur. Si une alerte est déclenchée, vos données seront transmises et permettront, à la suite d’une éventuelle intervention, de régler les questions administratives de façon optimale.

  • La langue de l'application Rega dépend de la langue installée sur votre appareil. L’application est disponible en français, en italien et en anglais. Pour toute autre langue, l'anglais est automatiquement utilisé.

    Ainsi, si vous installez la langue de votre appareil en allemand, en français, en italien ou en anglais, vous serez alors en mesure d'utiliser l'application Rega dans la langue appropriée.

  • L’application a principalement été créée en vue de permettre de facilement et rapidement lancer un signal d’alerte à la Rega en cas d’urgence, et ce, en un simple glissement de doigt. Ce geste transmet automatiquement votre position géographique à la centrale d’intervention, permettant ainsi de gagner un temps précieux en cas d’urgence. Cette application conviviale a sa place sur chaque smartphone.

    Outre la Suisse et le Liechtenstein, la nouvelle version de l'application Rega peut être téléchargée dans les app stores allemand, autrichien, français et italien. Ainsi, ce ne sont pas uniquement les touristes en provenance des pays voisins et se trouvant en déplacement en Suisse qui sont à même de profiter de ce service, mais aussi les patrouilleurs des pistes intervenant à proximité de la frontière suisse, qui utilisent fréquemment l’app Rega pour envoyer une alerte depuis le domaine skiable où ils se trouvent.

    Vous trouverez ici un aperçu de toutes les fonctionnalités de l'application Rega.

  • L’application Rega peut être téléchargée sur l’App Store IOS et sur Google Play non seulement en Suisse et au Liechtenstein, mais aussi en Allemagne, en Autriche, en France et en Italie.

    Afin de s’assurer que l’application fonctionne parfaitement à tout moment et puisse remplir sa mission, nous devons, pour des raisons techniques, l’adapter aux appareils et systèmes d’exploitation actuels. Cela signifie que certains systèmes d’exploitation et périphériques plus anciens ne sont plus pris en charge. Il est nécessaire d’avoir les systèmes d’exploitation Android 6.0 ou IOS 13 et suivants pour être à même de télécharger l’application.

    Au cas où l’application Rega ne serait pas disponible sur votre appareil mobile, la centrale d’intervention de la Rega a mis en place un autre outil pour déclencher manuellement une alarme avec précision. Pour déterminer la position exacte du détenteur du téléphone mobile, la centrale d’intervention lui envoie un lien par SMS. En ouvrant ce lien, le destinataire peut alors transmettre instantanément ses coordonnées à la centrale d’intervention de la Rega par l’intermédiaire d’un site Web mobile.

    Conditions préalables à cette procédure d’alarme, le smartphone doit être équipé d’un récepteur GPS et bénéficier d’une couverture réseau. De plus, la fonction de localisation doit être activée sur l’appareil, tout comme le service de localisation d’Internet Explorer. Pour les smartphones fonctionnant avec une carte SIM étrangère, l’option « données mobiles en itinérance » (Android) ou « données à l’étranger » (iPhone) doit être activée.

  • L'application Rega est disponible en Suisse, au Liechtenstein et dans les pays voisins (Allemagne, Autriche, Italie et France).

    L'application Rega n'est, pour le moment, pas encore disponible dans les app stores d’autres pays.

  • Pour certaines fonctionnalités (par exemple : afficher la carte, charger des informations complémentaires ou donner l’alerte), l’application Rega nécessite une connexion de données mobiles. C’est le cas de nombre d’applications mobiles. Suivant le contrat établi avec votre opérateur, il est possible que son utilisation occasionne des coûts.

  • Lorsque l’utilisateur du téléphone envoie un signal d’alerte en utilisant l’app Rega, sa géolocalisation actuelle est automatiquement transmise à la centrale d'intervention de la Rega. Le chef ou la cheffe d’opération voit alors la position de la personne à secourir directement sur la carte géographique de son écran ; il ou elle peut ainsi déployer les moyens de sauvetage nécessaires de manière encore plus efficace. Le transfert automatique des données empêche en outre des erreurs de localisation qui peuvent survenir en situation de stress, lors d’une transmission orale des informations.

    Grâce à l’application, ce sont non seulement les coordonnées géographiques de l’appareil dont l’alerte a émané, le pourcentage de batteries qui lui reste, mais aussi les informations à propos de celui-ci, qui sont transmises à la Rega. Ces multiples informations peuvent potentiellement être importantes lorsque le chef ou la cheffe d'intervention et la personne ayant donné l'alerte communiqueront par la suite.

  • Non, l’application Rega n’a pas été développée selon les exigences légales prévues pour les systèmes d’appels d’urgence liés aux travaux isolés. Il existe des solutions spécialisées telles que des applications de sécurité ou des solutions basées sur le hardware de l'entreprise pour la sécurisation de l’emploi lié à une activité individuelle isolée. Ces solutions doivent être conformes aux exigences légales de la Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail ou de la SUVA (Assurance suisse pour les accidents au travail).

  • Passer par notre formulaire de contact est le meilleur moyen. Nous nous ferons un plaisir de donner suite à votre demande.

  • En dépit d'une forte demande, la Rega n'est pas en mesure de proposer des stages (volontaires ou professionnels). Il en va de même pour les interventions non rémunérées et le bénévolat, et ce en raison du risque élevé qu'impliquent les activités dans des aéronefs et de la formation importante qu'elles nécessitent, sans parler des restrictions liées à la place disponible à bord des appareils.

  • La Rega ne forme pas elle-même ses sauveteurs. Pour de plus amples informations, notamment sur le profil exigé, veuillez vous rendre sur le site Web.

  • Vous trouverez le profil exigé et d'éventuelles offres d'emploi sur le site Web de la Rega.

  • La Rega ne forme pas elle-même ses pilotes d'hélicoptère. Pour de plus amples informations, notamment sur le profil exigé, veuillez vous rendre sur le site Web.

  • Pour les voyageurs à l’étranger en prise à des problèmes médicaux, la Rega dispense des conseils avisés par téléphone ou organise un rapatriement vers la Suisse. Ses trois avions-ambulance sont prêts à intervenir pour le transport aérien en soins intensifs de patients, avec l’infrastructure médicale la plus moderne. Les patients sont pris en charge par une équipe médicale de la Rega. Le rapatriement peut également s’opérer par avion de ligne si l’état de santé du patient le permet. Vous pouvez contacter la centrale des opérations de la Rega 24 heures sur 24 au +41 333 333 333. La Rega ne peut apporter les premiers secours à l’étranger, ainsi, en cas d’accident ou de maladie aiguë, elle contacte en premier lieu les services de sauvetage, un médecin ou un hôpital sur place.

    Retrouvez plus d’informations en suivant ces liens :

     

  • Les assurances ne prennent pas toujours en charge les coûts liés à un sauvetage à l’étranger ou à un rapatriement. La Loi fédérale sur l’assurance-maladie (LAMal) ne le prévoit pas. Dans de nombreux cas, les prestations assurées sont insuffisantes ou alors l’événement n’est pas considéré comme un accident. Dans ce type de cas, les patients ou les proches peuvent être amenés à assumer des coûts qui, selon les missions, peuvent varier de quelques milliers de francs à plusieurs dizaines de milliers de francs. L’affiliation Rega peut vous éviter pareille déconvenue. En effet, en remerciement de leur soutien, la Rega peut dispenser ses donatrices et donateurs des frais engagés lors des services d’assistance effectués ou organisés par elle-même lors d’un rapatriement, lorsque les assurances ou tout autre tiers ne sont pas tenus de les prendre en charge et ne remboursent pas ou seulement partiellement les coûts de la mission.

    Pour ces raisons, nous vous recommandons de contracter une bonne assurance-voyage et de vous affilier à la Rega. En outre : même dans le cas où votre assurance couvre tous les frais, reste néanmoins la satisfaction de contribuer à maintenir, grâce à votre contribution, la possibilité d’organiser de tels rapatriements. Ce ne sont ni la Confédération, ni le Canton, mais les donatrices et donateurs qui renforcent l’accès à la médecine d’urgence de la Rega. Sans donateurs, pas de Rega.

  • Pour beaucoup de destinations, il est recommandé de se faire vacciner; pour certains pays, cela est même prescrit. Informez-vous auprès de votre médecin de famille, d'un médecin spécialiste de médecine tropicale ou auprès d'un centre de conseils. Les vaccins font partie des mesures de prévention les plus importantes d'un voyage.

    Les centres suivants (sélection) sont à disposition pour des conseils et vaccinations:

  • En cas de problèmes médicaux à l’étranger, vous pouvez joindre la centrale des opérations de la Rega 24 Heures sur 24 grâce à notre numéro international +41 333 333 333 ou par email à ops@­rega.ch.

    En cas d’accident ou de maladie aiguë à l’étranger, alertez s’il vous plait en premier lieu les services d’urgences, le médecin ou un hôpital sur place. Ensuite seulement, alertez la centrale d’opérations de la Rega. Un rapatriement par la Rega peut avoir lieu uniquement dans la mesure où vous êtes d’ores et déjà hospitalisé-e. Suite à votre alerte, nos médecins-conseils prennent contact avec les médecins traitant sur votre lieu de séjour et décident s’il convient de procéder à un rapatriement en Suisse, en fonction de critères médicaux, sociaux et opérationnels (besoins, meilleur moment, conditions).

    Si le médecin-conseils de la Rega estime qu’un rapatriement est indiqué, le chef des opérations prend le relai et l’organise, soit avec l’un de nos avions-ambulance, soit par avion de ligne. La Rega peut dispenser ses donatrices et donateurs des frais engagés lors des services d’assistance effectués ou organisés par elle-même lors d’un rapatriement, lorsque les assurances ou tout autre tiers ne sont pas tenus de les prendre en charge et ne remboursent pas ou seulement partiellement les coûts de la mission. Par contre, la Rega ne prend pas en charge les dépenses liées à d’autres formes d’assistance à l’étranger, comme celles d’une visite chez le médecin ou d’une hospitalisation.

    Retrouvez plus d’informations en suivant ces liens :

     

  • La Rega intervient dans le monde entier pour les personnes en détresse et ses avions-ambulance peuvent se rendre dans n’importe quel pays disposant d’un aéroport. Il n’existe pas de garantie d’un rapatriement – des raisons opérationnelles, médicales ou météorologiques peuvent par exemple empêcher une mission de la Rega. En ce qui concerne les pays évoluant dans un climat instable sur le plan politique, nous évaluons constamment si le pays, respectivement ses aéroports, peut être desservi.

  • Il est de plus en plus courant qu'un enfant vienne au monde prématurément, parfois plusieurs semaines avant le terme. Ces bébés prématurés sont tout particulièrement susceptibles de ne pas avoir développé toutes leurs fonctions corporelles. Ils ont donc besoin d'un environnement chaud, car ils ne sont pas capables de régler leur température corporelle comme un adulte.

    Dans ce but, ils sont installés dans une couveuse ou une isolette. Quand cela est nécessaire, ils peuvent être placés sous respiration artificielle et perfusions.

    Lorsque ces bébés prématurés sont transférés, le traitement et les soins doivent être continus. Des couveuses spécialement conçues pour le transport (isolettes) ont été créées à cet effet. Elles permettent un traitement sans interruption, dans les meilleures conditions.

    Ces appareils doivent satisfaire toutes les exigences techniques aériennes. Il doit être garanti que les appareils à bord n'influencent pas l'avionique de l'hélicoptère ou de l'avion-ambulance.

    Le plus souvent, ce type de transferts est accompagné d'une équipe ad hoc composée de médecins spécialistes et d'infirmiers provenant du service de néonatologie d'un grand hôpital.

  • La formation et l'engagement d'équipes cynotechniques sont du ressort de la Société suisse pour chiens de recherche et de sauvetage (REDOG). Un certain nombre de critères doivent toutefois être remplis, notamment pour ce qui de l'âge et de l'aptitude du maître et de son chien, des besoins, etc. Pour de plus amples informations, veuillez prendre contact avec le groupe REDOG le plus proche de chez vous à l'adresse: www.redog.ch.

  • S'agissant des avalanches, la Rega est surtout active en matière de sauvetage, et non de prévention.
    Illustration: avalanches - course contre la montre

    En revanche, l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF de Davos a compilé des dossiers thématiques très intéressants sur le sujet.
    SLF

    Le Bureau de prévention des accidents bpa s'intéresse également à la question.
    bpa

  • La formation et l'engagement d'équipes de chiens d'avalanches sont du ressort du Secours Alpin Suisse SAS. Un certain nombre de critères doivent toutefois être remplis, notamment en termes d'âge, d'aptitude du conducteur et du chien, de besoin, de disponibilité, etc. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site Web du SAS www.secoursalpin.ch.

  • Si le patient tombé dans la crevasse n'est pas ou n'est que légèrement blessé et s'il n'est pas coincé, c'est l'équipement de montagne classique qui est mis à contribution, à savoir des cordes, des mousquetons, des piolets et des scies à glace. Par ce biais, le sauveteur installe un palan improvisé. Le patient s'accroche alors à celui-ci pour être hissé hors de la crevasse.

    Si le patient est blessé ou inconscient, un sauveteur doit descendre dans la crevasse pour lui porter secours et l'attacher. Mais il peut arriver que le patient soit en plus coincé et qu'il glisse sans cesse plus profondément dans la crevasse dans la mesure où la chaleur de son corps fait lentement fondre la glace qui l'entoure. Dans ce cas, les sauveteurs ne peuvent accéder au patient qu'en creusant un puits leur permettant d'élargir la crevasse.

    Pour mener à bien des sauvetages de cette nature, la Rega et le CAS (Club Alpin Suisse) utilisent un matériel spécifique, à savoir un container pour le sauvetage en crevasse. Ci-dessous, les principaux éléments qu'il contient:

    1. Un trépied doté de deux treuils manuels. Le trépied est posé directement au-dessus de la crevasse, ce qui permet de hisser le sauveteur et le patient directement au bout de la corde.
    2. Un marteau-piqueur électrique ou à compresseur, qui permet de creuser dans la glace le trou d'accès mentionné ci-dessus.
  • Les interventions sur glacier sont généralement menées de concert par la Rega et le CAS/Secours Alpin Suisse. Les équipages des bases de montagne de la Rega sont, lors d'interventions en terrain accidenté, accompagnés par un sauveteur du CAS spécialisé dans les missions héliportées. Ils connaissent les dangers de la montagne et notamment ceux des glaciers et savent comment évoluer en toute sécurité dans ce type de terrain. Les pilotes d'hélicoptère de la Rega sont formés aux spécificités du vol et de l'atterrissage en montagne et leurs compétences sont vérifiées chaque année à l'occasion d'un test obligatoire.

    Les sauveteurs du CAS sont formés à l'utilisation du container pour le sauvetage en crevasse et aux techniques de sauvetage improvisées. Ils suivent également des formations annuelles afin de mettre leurs connaissances à niveau. Les cours sont dispensés par les centres de secours du CAS et les associations régionales du Secours Alpin Suisse SAS.

  • Le sauveteur du Club Alpin Suisse spécialisé dans les secours héliportés est expert en matière de terrains accidentés. Il est responsable de la sécurité de l'équipage dès lors qu'il s'agit d'affronter les dangers inhérents à la montagne. Le médecin de la Rega doit pouvoir se concentrer entièrement sur les besoins du patient, le spécialiste du CAS le déchargeant pour ainsi dire des tâches annexes.

    Les sauveteurs du Club Alpin Suisse spécialisés dans les secours héliportés sont répartis selon un mode de piquet et réquisitionnés par la centrale d'intervention de la Rega pour les missions en terrain difficile. La plupart du temps, ils sont pris à bord de l'hélicoptère lors du trajet vers le lieu de l'accident, par exemple à proximité de leur lieu de travail.

  • Selon le concept technique de communication de la Rega:

    • Le canal R analogique est le canal de guidage des communications entre la centrale d’intervention de la Rega et les équipages des hélicoptères ainsi que le Secours Alpin Suisse (SAS). 

    • Lors du vol d’approche, le briefing de l’hélicoptère par les organisations partenaires au sol se fait soit sur le Polycom canal DMO D481, soit sur le canal analogique K

     

    Le concept technique de communication de la Rega

  • L'aveuglement de pilotes d'hélicoptère par des pointeurs laser est un problème qui préoccupe la Rega au plus haut point dans la mesure où plusieurs incidents de ce genre se produisent chaque année. En fait, un simple pointeur laser disponible dans le commerce suffit à aveugler des pilotes volant à une altitude moyenne. Or, ce phénomène met gravement en péril la sécurité des vols, est dangereux en lui-même et peut, dans des cas extrêmes, entraîner une perte de contrôle de la machine et provoquer un crash. Les pilotes de la Rega ont donc pour consigne de signaler à la police tous les agissements de ce type. Leurs auteurs sont passibles de lourdes sanctions civiles ou pénales. De tels actes n'ont rien d'une plaisanterie: ils ne sont pas tolérables et la Rega les signale d'ailleurs systématiquement à
    l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC).

  • Dans un rayon de 50 mètres autour d'un hélicoptère en phase de décollage, d'atterrissage ou de vol en stationnaire, il faut tabler sur des rafales dépassant 50 km/h. La topographie joue toutefois un rôle décisif dans la diffusion latérale des turbulences de rotor.

  • La Rega se réjouit de l'intérêt que porte le grand public à ses moyens d'intervention, mais elle ne peut donner suite à de telles demandes. Des vols à bord de nos aéronefs nécessiteraient en effet une organisation complexe et susciteraient d'autres demandes encore. Les interventions de la Rega sont financées en grande partie par des dons et par les contributions de nos donateurs, et nous sommes dès lors tenus d'affecter les moyens dont nous disposons de manière responsable et à bon escient.

  • Dans le cas d'une intervention auprès d'un patient accompagné d'un animal à quatre pattes, c'est l'équipage de l'hélicoptère qui décide si le chien peut être emmené à bord ou non, et ce en fonction de la taille de l'animal et de l'état sanitaire du patient. S'il n'est pas possible d'emmener l'animal, le nécessaire sera dans tous les cas fait pour le ramener directement au domicile ou pour le remettre à une personne de confiance.

  • Dans toute la mesure du possible, un des parents est bien évidemment accepté à bord. Dans de rares cas et pour des raisons de poids, il peut cependant arriver que cela soit infaisable.

  • En principe, chaque pays dispose de ses propres services de secours. Cependant, il existe un accord entre la Rega et les autorités françaises pemettant à la Rega de porter le cas échéant secours à des personnes sur le territoire français. Cela étant, ce sont les services de secours français qui alertent la Rega.

  • Les renseignements suivants sont ceux dont la centrale d'intervention de la Rega a besoin en priorité:

    • Nom de la commune ou nom du lieu
    • Nom de l'entrée
    • Si possible, coordonnées suisses (XXX XXX / YYY YYY)
    • Altitude
    • Temps (visibilité, vent)
    • En cas de sauvetage par hélicoptère: obstacles dans les environs de l'accident (câbles, lignes électriques)?
    • Faut-il prévoir un hélitreuillage ou est-il possible d'atterrir?
    • Autres renseignements sur la cause de l'accident: que s'est-il passé? Où et quand?
    • Nombre de patients et nature des blessures (âge / conscience / respiration)

     

    Notice: Alerter l'hélicoptère de sauvetage

  • Disposer de coordonnées précises, déterminées par GPS ou sur une carte, nous est toujours d'un grand secours. Une fois l'alerte donnée, la centrale d'intervention transmet les coordonnées à l'hélicoptère, qui peut alors, au moyen de son propre système de navigation, se rendre directement sur le lieu d'intervention, évitant ainsi des opérations de recherche longues et coûteuses. Nous sommes donc ravis de pouvoir disposer de coordonnées GPS en cas d'urgence.

    Mais, comme toujours, il existe quelques pièges. Ainsi, une fois allumés, les GPS ont généralement besoin de quelques minutes pour indiquer une position avec précision. Et encore faut-il que l'utilisateur se soit familiarisé par avance avec le maniement de l'appareil et sache avec quel bouton ou dans quel menu obtenir l'affichage des coordonnées. Or l'expérience montre que nombre d'utilisateurs de GPS ne savent malheureusement pas où trouver les coordonnées GPS en cas d'urgence.

    Et, en situation de stress, ce qui est souvent le cas lorsqu'on appelle la Rega, il n'est pas rare que l'utilisateur commette une erreur de chiffre ou de virgule. Il est donc essentiel de garder son calme et de lire les coordonnées GPS avec précision, en indiquant les virgules ou les espaces. Le mieux est de régler le GPS sur le système de référence suisse (en anglais: Swiss Grid), qui délivre des données simples et impossibles à confondre, lesquelles sont immédiatement utilisables (sans conversion).

    Derniers conseils: ne vous fiez pas aveuglément à votre GPS. Sa batterie peut être vide au moment critique ou vous pouvez le casser par accident. Vous devez pouvoir déterminer votre position sans le GPS et la décrire en précisant des lieux tels qu'ils apparaissent sur les cartes routières suisses. Il est par ailleurs recommandé de toujours emporter une carte de randonnée et de ne pas prendre de risques supplémentaires, notamment en cas de mauvaise visibilité, du fait de la simple possession d'un GPS.

    GPS: 6 conseils pour une bonne utilisation:

    • Les batteries suffisent-elles pour la randonnée envisagée?
    • Suis-je capable d'afficher les coordonnées GPS sur mon appareil?
    • Ai-je reglé le GPS sur le système de référence suisse (Swiss Grid)?
    • Attention au stress: lire les informations aussi précisément que possible
    • Pas de risque supplémentaire du fait de la présence d'un GPS
    • Malgré le GPS, toujours avoir avec soi une carte de randonnée (1:50'000 ou 1:25'000)

    Si vous êtes détenteur d'un smartphone, l'application gratuite de la Rega vaut vraiment la peine d'être téléchargée:

    Une fois l'alarme donnée, l'application transmet instantanément les coordonnées de l'appelant et le met directement en contact téléphonique avec la centrale d'intervention. Après entretien avec les personnes ayant donné l'alarme, la Rega prépare alors le sauvetage. Afin que la fonction de géolocalisation de l'application fonctionne, le signal GPS doit préalablement être activé dans les réglages du smartphone. Autre information particulièrement importante: donner l'alarme sur l'application Rega induit une connexion suffisante au réseau mobile.

    La fonction «cartes» de l'application permet également d'afficher son propre emplacement ou calcule encore les coordonnées de n'importe quel endroit dans différents formats.

  • Durant les deux heures suivant un appel passé depuis votre téléphone portable en direction d'un centre d'appel d'urgence tel que le 1414 (Rega) ou le 144 (numéro d'appel d'urgence), les organismes concernés sont en mesure de déterminer avec quel relais de téléphonie mobile ou quelle cellule du réseau mobile votre téléphone portable a été pour la dernière fois en contact. En montagne, les données sont toutefois plus floues du fait de la portée plus grande des relais de téléphonie mobile, les valeurs peuvent alors être fausses de plusieurs dizaines de kilomètres et donc ne pas permettre une localisation précise. Cela n'en reste pas moins un élément supplémentaire de délimitation rapide de la zone de recherche. Cette procédure ne fonctionne toutefois pas encore avec tous les téléphones portables.

    Si vous êtes détenteur d'un smartphone, l'application gratuite de la Rega vaut vraiment la peine d'être téléchargée:

    Une fois l'alarme donnée, l'application transmet instantanément les coordonnées de l'appelant et le met directement en contact téléphonique avec la centrale d'intervention. Après entretien avec les personnes ayant donné l'alarme, la Rega prépare alors le sauvetage. Afin que la fonction de géolocalisation de l'application fonctionne, le signal GPS doit préalablement être activé dans les réglages du smartphone. Autre information particulièrement importante: donner l'alarme sur l'application Rega induit une connexion suffisante au réseau mobile.

    La fonction «cartes» de l'application permet également d'afficher son propre emplacement ou calcule encore les coordonnées de n'importe quel endroit dans différents formats.

  • Dans le Valais, c'est l'Organisation Cantonale Valaisanne des Secours (OCVS) qui est responsable de ce service (téléphone 144).

    Vous trouverez de plus amples informations sur la radio de détresse sur:
    Radio de détresse

  • Si vous souhaitez utiliser votre émetteur-récepteur radio en Haute-Savoie ou dans le Val d'Aoste, votre appareil devra être équipé d'un squelch de 123 Hz. Sans ce dispositif, il est impossible d'établir une liaison avec les centrales de secours locales, mais vos appels pourront toutefois être interceptés en «mode ouvert» par d'autres randonneurs.

    Vous trouverez de plus amples informations sur la radio de détresse sur:
    Radio de détresse

  • Le canal radio de détresse, ou canal E (161.300 MHz), est à la disposition de chacun dans toute la Suisse pour donner l'alerte en cas d'urgence lorsqu'il n'est pas possible de le faire par téléphone. Cette fréquence permet de demander de l'aide directement. Le canal de détresse est surveillé par la centrale d'intervention de la Rega.

    Le réseau radio de détresse utilise l'infrastructure radio de la Rega. La couverture de ce réseau est, certes, étendue, mais certaines régions n'en bénéficient pas. Il n'est donc pas possible d'alerter la Rega par le canal E depuis tous les points de Suisse.

    Lors de l'achat d'un nouvel appareil radio de détresse, veuillez vérifier qu'il est bien munie d'un squelch de 123.0 Hz.

    Vous trouverez de plus amples informations sur la radio de détresse sur:

  • Lorsque vous déclenchez un appel d'urgence avec la fonction SOS de votre appareil de communication par satellite, il est directement transmis à un centre d'appel d'urgence international. Celui-ci alerte ensuite dans le monde entier les services de secours compétents dans la région concernée. Dans le cas de la Suisse, un tel appel d'urgence est transféré à la Rega.

    Si vous souhaitez alerter la Rega directement et sans délai, nous vous recommandons d’enregistrer l'adresse alarm@­rega.ch dans votre appareil et de contacter notre centrale d’intervention par ce moyen en cas d'urgence. Une alerte à cette adresse nous indiquera également votre position actuelle et nous pourrons vous répondre directement. Veuillez noter toutefois que cette option ne s'applique qu'en Suisse et dans ses zones frontalières. Lorsque vous êtes à l'étranger, nous vous conseillons de réinitialiser les paramètres de votre appareil et d'émettre une alerte via le bouton SOS.

    Et: Si votre téléphone portable réceptionne toujours le réseau, nous vous recommandons d'utiliser en Suisse notre numéro d'alarme 1414 ou l'application Rega.

  • Si votre téléphone portable est équipé d'une carte SIM d'un opérateur réseau suisse, il vous suffit de composer le 1414 sans indicatif ou de faire le +41 333 333 333 si vous êtes à l'étranger. Si vous ne possédez pas de carte SIM d'un opérateur réseau suisse, vous devez composer le +41 333 333 333.

  • Les numéros ICE, que vous avez peut-être stockés sur votre téléphone portable, ne sont dans la plupart des cas utilisés que lorsque le travail de la Rega est terminé. Sur le lieu même de l'accident, c'est-à-dire là où la Rega intervient, ils ne sont pas (encore) utiles dans la mesure où l'important est de transporter le patient aussi vite que possible à l'hôpital. Les considérations personnelles ne sont alors absolument pas prioritaires. La première question que pose la Rega ne porte pas sur le nom du patient, mais sur ses besoins. A ce stade, elle n'a malheureusement pas le temps de prévenir ses proches.

    Ce n'est qu'à l'hôpital que se pose la question de l'information des proches et, partant, celle d'un éventuel numéro ICE. Mais, à ce stade, la Rega n'est déjà, dans la plupart des cas, plus impliquée.

    Nous pouvons comprendre qu'il soit sécurisant d'avoir enregistré un tel numéro sur son téléphone portable. Mais nous ne pouvons pas dire si cela est utile en cas d'urgence car, comme précisé, nous ne sommes alors plus auprès du patient mais déjà de retour à la base ou partis vers une autre intervention.

  • Dans la mesure du possible, nous vous recommandons d’alerter la Rega via son application d’urgence ou via le numéro de téléphone 1414. La connexion échoue ? Déplacez-vous pour trouver un réseau ou alerter le numéro européen 112. Si le problème persiste, utilisez le canal radio de détresse. Aussi, munissez-vous d’une radio de secours.

    Pour de plus amples renseignements sur la radio de détresse, veuillez vous rendre sur:
    Radio de détresse

     

  • Lorsque ce message apparaît, cela signifie que vous êtes certes connecté au réseau, mais que vous ne vous trouvez pas dans la zone de réception de votre opérateur ou que votre compte prépayé est épuisé. Vous ne pouvez par conséquent pas passer d'appels normaux. Pour autant, les appels d'urgence restent possibles, mais uniquement au numéro d'urgence européen, le 112, qui n'est autrement pas utilisé en Suisse.

    Lorsque vous vous trouvez totalement hors de portée du réseau de téléphonie mobile, par exemple dans des endroits très reculés ou en haute montagne, l'alerte par téléphone n'est pas possible. Dans ce type d'endroits, il convient donc de toujours emporter un appareil radio d'urgence permettant d'accéder au réseau radio de la Rega.

    Pour de plus amples renseignements sur la radio d'urgence, veuillez vous rendre sur:
    Radio de détresse

  • Exceptionnellement, la Rega peut également être alertée par SMS au 1414, mais seulement si la liaison est insuffisante pour permettre une communication vocale (les SMS nécessitent une bande passante moindre) ou si les batteries sont insuffisantes pour établir une communication téléphonique. Il convient donc de privilégier le téléphone lorsque cela est possible, car celui-ci permet au chef d'opération de la Rega de poser des questions relatives au lieu. De plus, les SMS peuvent ne pas parvenir à leur destinataire, ce qui en fait un mode d'alerte peu sûr. Quoi qu'il en soit, en cas de SMS, toujours préciser clairement le lieu et/ou les coordonnées et ajouter si possible un commentaire relatif au déroulement de l'accident ou aux blessures.

    Remarque : Si vous possédez un téléphone portable enregistré chez un opérateur étranger ou si vous êtes situé dans un pays limitrophe de la Suisse, pour une alarme par SMS, vous devez utiliser le numéro +41 76 601 14 14.

  • Dans la plupart des pays européens, il existe un numéro d'ugence général, le 112. Il vous sera utile dans tous les cas d'urgence et transmettra l'alerte aux services compétents. Si une urgence survient, nous vous conseillons par conséquent de composer le 112, notamment si vous n'êtes pas certain de vous trouver sur le territoire helvétique. Si c'est la Rega qui doit être appelée, c'est cette plate-forme d'urgence qui se chargera de nous alerter sans délai.

    La Rega attache toutefois une grande importance à ce que toute personne puisse au besoin la contacter directement. C'est notamment le cas lorsque les conditions routières sont difficiles, lorsque le chemin d'accès est trop long, alors même qu'il y a urgence, ou lorsque les personnes donnant l'alerte estiment nécessaire le recours à une évacuation par hélicoptère.

  • Oui. Les dons en ligne sur notre site sont traités conformément aux normes maximales de sécurité. Les données transmises sont en outre soumises à des règles strictes de protection des données.

  • En tant qu'organisation de secours aérien, la Rega endosse en Suisse une mission étatique sans percevoir pour autant de soutien financier de l'Etat. C'est pourquoi la Rega est dépendante de ses donatrices et donateurs. Toutefois, afin de garantir une assistance aérienne rapide et performante sur la durée, la Rega a besoin de personnes supplémentaires qui la soutiennent de façon solidaire, que ce soit par des dons ou par le biais d'héritages et de legs.

  • Non. La contribution couvre l'année civile en cours, quelle que soit la date du versement. La facturation en début d'année permet de renouveler l'affiliation pour la nouvelle année. Nous sommes conscients du fait qu'un paiement qui intervient en fin d'année ne couvre plus une année complète. Aussi faisons-nous preuve de souplesse à l'égard de nos donateurs : les versements effectués dès le 1er novembre couvrent déjà toute l'année suivante, et l'affiliation reste valable jusqu'au 15 mai de l'année d'après.

  • Non. Les frais administratifs liés à cette procédure (tenue de comptes) nous obligent à renoncer à cette option.

  • Seuls les nouveaux donateurs (nouvelles affiliations) ont la possibilité de régler leur contribution par carte de crédit.

  • La contribution peut être réglée de manière anticipée pour cinq ans au maximum.

  • Non. Nous vous remercions d’attendre jusqu’à ce que vous receviez les documents adaptés. C’est seulement ainsi que votre paiement pourra être enregistré correctement en fonction de votre nouvelle affiliation.

  • Les contributions sont encore valables jusqu'au 15 mai de l'année d'après. Les bulletins de versement pour le renouvellement sont transmis chaque année dans le courant des mois de janvier et février.

  • Le tarif suisse normal pour le numéro de téléphone 0844 834 844 est appliqué, soit un maximum de 8,1 cts/min. Si vous appelez de l’étranger au numéro de téléphone +41 (0) 44 654 32 22 , ce sont les taux des pays respectifs qui s’appliquent.

  • Tous les documents relatifs aux donateurs sont envoyés à la personne ayant effectué le paiement - cette même personne reçoit également les cartes de donateurs. Une seule exception est possible lors de la première inscription sur le formulaire en ligne pour les nouveaux donateurs : cochez la case correspondante, prévue à cet effet.

  • Cela n’est pas un problème. La promesse de la Rega faite à ses donateurs s’applique même si vous n’avez pas encore reçu votre carte de donateur. L’important est que votre paiement nous soit parvenu. Tout retard éventuel dans l’envoi de l’attestation n’a pas d’influence sur la prestation délivrée auprès de nos donatrices et donateurs Rega

  • Les factures ont été expédiées en novembre de chaque année. En raison du grand nombre de donatrices et donateurs, l’envoi des documents peut prendre jusqu’à trois mois. Si vous avez indiqué ces changements entre novembre et l’expédition des factures, bien qu’ils soient enregistrés dans notre nouveau système, ils n’apparaîtront pas sur la dernière facture. Si ces modifications devaient changer le montant de votre contribution de donateur (par exemple par l’ajout d’une affiliation), nous vous prions d’ignorer cette facture erronée et d’attendre le prochain courrier suite à la mise à jour complète de notre système.

  • Si vous avez déjà signalé votre cas par e-mail, nous vous prions d’attendre que la Rega vous recontacte : cela peut prendre un certain temps. En effet, le premier quart de l’année, est une période où nous recevons de nombreux téléphones et demandes écrites. Il est ainsi possible que notre Service donateurs soit par moment difficilement atteignable par téléphone ou qu'un retour de notre part prenne plus de temps qu'à l'accoutumée. Nous vous remercions d’avance de votre compréhension.

  • Nous vous prions d’indiquer tout changement d’adresse sur le formulaire en ligne sous la rubrique « Changer d’adresse » , prévue à cet effet. 

  • Vérifiez vos informations personnelles. Si une indication est erronée, par exemple parce que vous avez déménagé dans l’intervalle, aucune inquiétude ; votre affiliation n’en sera pas affectée. Nous vous demandons néanmoins de nous informer de l’erreur, afin de garder notre base de données à jour. Nous vous prions d’utiliser notre formulaire online sur notre site Internet. 

  • A la suite de demandes répétées relatives à la remise d'une nouvelle carte, nous avons décidé de joindre celle-ci systématiquement à l'envoi des documents destinés au renouvellement de l'affiliation.

  • L'affiliation à la Rega, documentée par la carte de donateur, entre en vigueur dès le versement de la contribution pour l'année civile en cours. En cas de non-renouvellement, elle expire le 15 mai de l'année suivante.

  • Non. La question de l'affiliation ne se pose qu'après l'intervention, lors du règlement des coûts.

  • La facture, destinée au renouvellement de l'affiliation, est une simple invitation au paiement. Il s'agit d'une contribution volontaire, et non pas d'une créance à échéance fixe. Par conséquent, le donateur décide lui-même de la date du paiement.

  • Non, car la Rega s'est fixé pour mission de secourir les personnes en danger et ayant besoin d'aide. Elle opère de ce fait avec du matériel de pointe et un équipage dûment formé comprenant un médecin urgentiste. Les interventions de la Rega ne concernent donc que les humains. Pour le sauvetage d'animaux (à l'exception des animaux d'élevage de l'agriculture de montagne), d'autres organisations sont compétentes.

  • Les propriétaires de bétail (personnes physiques uniquement) doivent être titulaires d'une une affilation "agriculteurs" à CHF 80.-, indépendamment de leur situation familiale.

  • Avec le versement de la contribution familiale de CHF 80.-, l'affiliation reste valable pour les deux parents et leurs enfants de moins de 18 ans. Le cas échéant, et si vous le souhaitez, nous procédons volontiers aux changements d'adresse et à la scission de l'affiliation en une personne individuelle et une famille monoparentale.

  • Nous ne pouvons pas, de notre propre initiative, procéder à ce changement. En effet, nous ne savons pas si la famille ne compte vraiment plus d'enfants de moins de 18 ans, enfants qui, le cas échéant, ne seraient plus couverts.

  • Non. La carte familiale est délivrée aux couples mariés comme aux couples vivant en concubinage.

  • Même si les enfants n'habitent plus chez leurs parents, ils peuvent rester inclus dans la même affiliation. Ils ont simplement une autre adresse.

  • Dans la mesure où toutes les données de la famille nous sont connues, les jeunes restent intégrés dans l’affiliation familiale l’année de leur 18 ans. L’année suivante, ils sont automatiquement ajoutés à l’affiliation famille existante en tant que personne seule pour une contribution de CHF 40.-. 

  • Seuls sont inclus les couples mariés ou vivant en concubinage et leurs enfants de moins de 18 ans.

  • Non. L’affiliation est personnelle. Cependant, la Rega soutient les activités sportives des enfants et des jeunes dans le cadre du programme Jeunesse et Sport (J + S) de l’Office fédéral du sport OFSPO. Les participants à une activité Jeunesse et Sport (J + S) en Suisse ou dans la principauté du Liechtenstein bénéficient du statut de donateurs Rega tout au long de leur camp ou de leurs activités. Les participants doivent être inscrits au préalable sur la base de données de Jeunesse et Sport.

  • Non. Dans ce cas, les coûts liés à un rapatriement ne font pas partie des prestations en faveur des donateurs. L'intégralité des services d'assistance est réservée aux personnes domiciliées en Suisse et aux Suisses de l'étranger.

  • Oui. Chaque contribution de solidarité constitue un soutien précieux au sauvetage aérien professionnel en Suisse et à l'étranger. L'intégralité des services d'assistance liés à une affiliation est réservée aux personnes domiciliées en Suisse et aux Suisses de l'étranger.

  • En sa qualité d'organisation de sauvetage disposant de moyens limités, la Rega ne peut venir en aide qu'à un cercle défini de bénéficiaires. Cela à la différence d'un assureur, qui est tenu de fournir ses prestations. La Rega exonère ses donateurs domiciliés à l'étranger des coûts occasionnés par les vols de sauvetage réalisés en Suisse (vers l'hôpital le plus proche apte à fournir les soins requis).

     

     

  • Votre ami peut à tout moment devenir donateur de la Rega. S'il est affilié et s'il se trouve en Suisse, il bénéficie de tous les avantages liés à l'affiliation en matière de sauvetage aérien en Suisse (pour le sauvetage aérien, ce sont les frontières qui font foi). S'agissant des avantages liés à l'affiliation en matière de rapatriement depuis l'étranger, ils ne sont acquis qu'aux donateurs résidant en Suisse (quelle que soit leur nationalité) et qu'aux Suisses de l'étranger. Les rapatriements aériens à destination de l'étranger sont possibles, mais les coûts ne sont pas pris en charge par la Rega.

  • Oui. Avec une affiliation online vous pouvez nous indiquer les dates pour la carte de donateur cadeau. Vous recevrez un bulletin de versement libellé à votre nom. Après la réception du paiement la carte de donateur cadeau sera enovoyée au destinateur du cadeau ou à votre adresse.

    Offrir une affiliation à la Rega

  • Vous pouvez affilier les personnes de votre choix et acquitter pour elles la contribution de donateur, indépendamment du fait qu'elles vivent sous votre toit ou non.

  • Non. Pour diverses raisons, nous avons jusqu'à présent renoncé à introduire une affiliation à vie. Cependant, il est possible d'opter pour un ordre de paiement à échéance fixe par le compte bancaire ou postal, ou de procéder au paiement anticipé de la contribution pour cinq ans au maximum.

  • En remerciement de votre soutien, la Rega peut, à sa libre appréciation et dans le cadre de ses possibilités, décharger entièrement ou en partie les donatrices et les donateurs des frais engagés pour les prestations d'assistance effectuées ou organisées par elle-même, lorsque les assurances ou tout autre tiers ne sont pas tenus de les prendre en charge et ne remboursent pas ou seulement partiellement les coûts de la mission.

  • Oui, l'affiliation à la Rega est également valable pour les interventions assurées par les organismes de secours aérien opérant en Valais. Pour les donateurs de la Rega, rien ne change.

  • Non, seuls les membres Jeunesse du CAS (jusqu'à 22 ans) sont également affiliés à la Rega.

  • Dès l'âge de 18 ans, les jeunes sont considérés comme des personnes seules, et paient une contribution de CHF 40.-. L'expérience nous a montré qu'en règle générale, les parents prennent à leur compte cette affiliation supplémentaire, ou qu'ils laissent au jeune le soin de décider s'il désire lui-même soutenir la Rega.

  • Non. Vous pouvez conserver vos affiliations «personne seule» respectives et continuer ainsi. Dans les faits, les contributions pour «couple» sont regroupées uniquement si une contribution «famille» est souhaitée (couple avec enfants de moins de 18 ans). Nous recommandons toutefois à l'un des deux de résilier son inscription au magazine des donateurs de la Rega. Pour ce faire, vous pouvez remplir notre formulaire en ligne.

  • Non, il n'est pas possible de consulter les données via Internet. Toutefois, les modifications des données peuvent nous être envoyées via le formulaire en ligne ou nous être communiquées via notre service des donateurs 0844 834 844 844.

  • Non. Il suffit de joindre à la déclaration d'impôt une copie du versement (ou un extrait du paiement par Internet).

  • Non. En sa qualité de fondation privée d'utilité publique, la Rega est financée par des dons, parmi lesquels les contributions des donateurs. En remerciement de ce soutien, la Rega peut, à sa libre appréciation et dans le cadre de ses possibilités, décharger entièrement ou en partie les donatrices et les donateurs des frais engagés pour les prestations d'assistance effectuées ou organisées par elle-même, lorsque les assurances ou tout autre tiers ne sont pas tenus de les prendre en charge et ne remboursent pas ou seulement partiellement les coûts de la mission.

  • Jusqu'en 1979, le nom officiel était «Garde Aérienne Suisse de Sauvetage» (GASS) en français, «Schweizerische Rettungsflugwacht» (SRFW) en allemand et «Guardia Aerea Svizzera di Soccorso» (GASS) en italien. Des appellations longues et compliquées, avec des abréviations non uniformes. La solution a été trouvée sous la forme de Rega, contraction de REttungsflugwacht et de Garde Aérienne, et qui avait été utilisée jusque-là comme nom de code lors des communications radiophoniques.

  • La Rega emploie environ 450 collaboratrices et collaborateurs (état: janvier 2022). Ceux-ci se répartissent comme suit:

    • Pilotes d'hélicoptère (54)
    • Pilotes d'avion-ambulance (28)
    • Personnel médical (122)
    • Mécaniciens (35)
    • Chefs d’opération (50)
    • Support / Administration (154)
    • Apprentis (7)
  • Pour son financement, la Rega s'appuie sur deux éléments phares: d'un côté, les nombreuses contributions versées par la population suisse et, d'autre part, les recettes tirées de ses interventions (versements des assurances, etc.). Les dons représentent environ 60 % des revenus de la Rega, ce qui signifie que son activité dépend en grande partie de la générosité de ses donatrices et donateurs. L'Etat ne joue en revanche aucun rôle dans le financement de la Rega, qui est une fondation privée d'utilité publique.

    La Rega réservant la totalité de son infrastructure aux vols de sauvetage en hélicoptère et aux rapatriements sanitaires par avion et ne poursuivant aucune activité commerciale, ses interventions ne peuvent pas être autofinancées. Sa situation est comparable à celle des pompiers, dont les véhicules ne peuvent faire l'objet d'une utlisation commerciale et dont la nécessité d'être prêts à intervenir 24 heures sur 24 les amène à être structurellement déficitaires. De fait, la disponibilité permanente de la Rega n'autorise aucune utilisation complémentaire de ses hélicoptères et avions pour des vols commerciaux et à but non médical.

    Les interventions de nuit ou dans des zones reculées nécessitent l'engagement de moyens financiers importants. De plus, la Rega est obligée de renouveler de temps à autre ses infrastructures et ses moyens d'intervention afin de maintenir sa flotte à la pointe de la sécurité et de la technologie médicale. Autant d'investissements rendus possibles grâce aux contributions des donateurs.

    La question du bien-fondé de ces dépenses ne se pose même pas. La technique aéronautique et la médecine sont des domaines d'activité où l'immobilité est synonyme de recul. Ce qui est à la pointe du progrès aujourd'hui sera dépassé demain. La Rega ne lésinera donc jamais sur la qualité du personnel et du matériel d'intervention. Quand chaque minute est décisive, seul le meilleur est assez bon.

  • Le matériel retiré du service pour avoir atteint sa durée maximale d'utilisation est éliminé par nos soins et, pour des raisons de sécurité et de responsabilité, n'est jamais revendu pour utilisation ultérieure.

  • Nous vous recommandons dans un premier temps une recherche interne à notre site Internet. Afin de faciliter l'accès aux thèmes recherchés par les étudiants, nous avons compilé ici de précieux conseils et informations utiles à leur attention.