Rega – Garde aérienne suisse de sauvetage

Sauvetages délicats dans les montagnes de l’Est vaudois

Mardi en fin de journée, 4 personnes bloquées par l’orage et victimes de la foudre dans la Via Ferrata du Rocher jaune, au-dessus des Diablerets, à plus de 2'400 m. d’altitude, ont pu être extraites de leur fâcheuse posture grâce aux efforts conjugués de deux hélicoptères de la Rega et d’une dizaine de sauveteurs de la colonne de secours du Club alpin suisse, avec l’appui de la patrouille de Gendarmerie des Mosses (spécialistes montagne) et un intervenant de la Police cantonale. Quasi dans la foulée, deux autres randonneurs en escalade bloqués près de la Cabane de Pierredar, à plus de 2'100 m. d’altitude, ont été pris en charge par l’hélicoptère de la base de Lausanne. Une troisième évacuation de deux personnes à l’aide du treuil a pu être menée parallèlement par l’hélicoptère de la base de Zweisimmen du côté du Miroir d’Argentine.

Ces évacuations réalisées dans des conditions difficiles en raison de la météo et de la topographie ont finalement permis de ramener tout le monde à bon port.

Sur la Via Ferrata, notamment en raison de la présence d'éléments métalliques (câbles), en cas d'orage, le danger lié à la foudre est réel. Une fois la première cellule orageuse éloignée, les deux hélicoptères de la Rega (base de Zweisimmen et de Lausanne) ont pu déposer en stationnaire trois sauveteurs spécialisés hélicoptères (SSH) du club alpin au sommet de la Via Ferrata ; les équipages n'ont pas pu procéder directement à l'hélitreuillage en raison des risques. La suite du sauvetage a été menée par voie terrestre. En Suisse romande, les sections du Club alpin suisse sont regroupées sous l'égide du SARO (Secours alpin romand).

4 missions simultanées

Les sauveteurs du CAS sont ainsi descendus environ 70 mètres le long de la paroi rocheuse, jusqu'à l'endroit où les infortunés - trois hommes et une femme - se sont retrouvés bloqués. De là ils ont encordé et ramené les quatre personnes au sommet, dont l'une en état d'hypothermie. Finalement tout le monde a pu rejoindre le col du Pillon par la cabine sans séquelle.

Pendant que les sauveteurs de la colonne de secours du Club alpin s'activaient au Rocher jaune, les deux hélicoptères de la Rega ont été simultanément sollicités pour deux autres missions dans l'heure. La première a été réalisée par Rega 4 Lausanne aux alentours de la Cabane de Pierredar, au-dessus des Diablerets, pour deux randonneurs bloqués dans leur escalade. En l'absence de grêle et d'un orage actif sur place, les deux infortunés ont pu être pris en charge au patin. L'autre hélicoptère de Rega 14 (Zweisimmen) est intervenu au Miroir d'Argentine où deux personnes ont été tirés d'affaire à l'aide du treuil de sauvetage. Parallèlement à cette dernière intervention, Rega 4 a pu encore effectuer une mission primaire à Gstaad ; la personne a finalement pu être acheminée par ambulance à l'hôpital.

Le dispositif des bases Rega, - douze bases réparties sur le territoire suisse et une base partenaire Rega-HUG à Genève - permet l'intervention simultanée de plusieurs hélicoptères médicalisés.