Navigation de service

Panier

Votre panier est vide.

Shop de la Rega

Navigation linguistique

Changer la taille de la police

Recherche

Rega – Garde aérienne suisse de sauvetage, vers la page d'accueil

Joel Baumberger, 30 ans, spécialiste recherche

Joel Baumberger est spécialiste recherche à la Rega. La centrale d’intervention fait appel à lui lorsque la Rega est chargée par la police de déployer un hélicoptère ou un drone pour retrouver une personne portée disparue et potentiellement en détresse.

Joel Baumberger, spécialiste recherche, est à pied d’oeuvre dès que la sonnerie de son téléphone retentit. Le trentenaire travaille à 60% comme mécanicien sur hélicoptères au Centre Rega à l’aéroport de Zurich et à 40% comme spécialiste recherche sur la base de Wilderswil, qui accueille le centre de compétences de la Rega en matière de localisation de personnes. Joel Baumberger est l’un des trois membres de l’équipe chargée de retrouver des personnes portées disparues dont on peut présumer qu’elles sont en détresse – par exemple un randonneur qui n’est pas rentré à l’heure prévue et dont l’absence est signalée par des proches. Ce sont alors toujours les mêmes spécialistes dûment qualifiés de la Rega qui sont mobilisés. Dans le cadre des missions de localisation, qui lui sont systématiquement confiées par les autorités, la Rega recourt à son hélicoptère de recherche Rega 11 et à son drone.

Joel Baumberger est formé aux deux modes opératoires correspondants. Résidant habituellement à Zurich, il assure une semaine par mois un service de piquet à Wilderswil. Il occupe alors une chambre dans une colocation à proximité, de façon à pouvoir se rendre sur la base en quelques minutes au besoin. « L’alerte m’est transmise par la centrale d’intervention hélicoptères, qui me fournit les premières informations sur la mission. Une fois en possession de ces données, j’évalue la situation avec la police et délimite la zone de recherche », indique ce natif de l’Oberland bernois. Avec l’équipage de l’hélicoptère, la centrale et les forces de l’ordre, il examine ensuite en détail les renseignements recueillis afin de déterminer le moyen d’intervention le mieux adapté : « Si la météo le permet, nous recourons en priorité à l’hélicoptère de recherche », explique- t-il.

Pour lui, c’est toujours un soulagement de retrouver la personne saine et sauve malgré les circonstances. « Mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas. Il est alors important de se rappeler que nous avons fait tout notre possible. Pour digérer une mission à l’issue tragique, le dialogue avec l’équipage est également essentiel », ajoute-t-il. Même si toutes les recherches ne connaissent pas un dénouement heureux, Joel Baumberger apprécie son travail : « J’ai la chance de pouvoir contribuer à sauver des personnes en détresse. »

« Si la météo le permet, nous recourons en priorité à l’hélicoptère de recherche. »

07:30

En début de mission, Joel Baumberger réunit toutes les données qui lui permettront de délimiter la zone de recherche. L’exercice du jour se déroule en conditions réelles.

08:15

Joel Baumberger évalue la situation avec l’équipage de l’hélicoptère en vue de déterminer le moyen d’intervention le mieux adapté.

 

09:00

Lorsqu’elle est mobilisée pour retrouver une personne disparue, la Rega déploie un drone ou un hélicoptère de recherche, selon la météo.

09:30

Le spécialiste recherche prend place à l’arrière de l’hélicoptère, d’où il gère les systèmes de localisation, communique avec la police ou les secouristes en montagne et donne des consignes au pilote quant à l’itinéraire de vol.

10:45

L’hélicoptère de recherche de la Rega est équipé d’une caméra thermique ultra-sensible, d’un détecteur de téléphones mobiles, d’un projecteur de recherche et de divers capteurs.

11:15

Un collaborateur, deux casquettes : au bénéfice d’une formation de mécanicien sur hélicoptères, Joel Baumberger contrôle le treuil de l’appareil basé à Wilderswil.

13:00

Dès que le pilote a fait décoller le drone et que celui-ci vole à 60 mètres du sol, Joel Baumberger peut le piloter depuis la base de Wilderswil. Il s’agit d’un moyen d’intervention complémentaire.

16:20

À l’issue du vol d’entraînement, le drone Rega est déchargé du fourgon et préparé en vue de la mission suivante.

19:00

Pendant son temps libre, Joel Baumberger aime se régénérer en montagne – comme ici sur le Rigi – et voyager.

Informations supplémentaires