Changer la taille de la police

Recherche

Rega – Garde aérienne suisse de sauvetage

Le développement des moyens d’intervention

Les hélicoptères de sauvetage et les avions dédiés au rapatriement de patients depuis l’étranger deviennent des moyens d’intervention précieux dans le domaine du sauvetage. Ce qui, par le passé, semblait impossible à réaliser ou prenait plusieurs jours peut désormais être accompli en l’espace de quelques heures. La montagne reste le principal lieu d’intervention, mais l’idée d’utiliser des hélicoptères pour porter secours aux accidentés de la route s’impose peu à peu. De nouvelles techniques de sauvetage sont mises au point; le principe consistant à apporter une assistance médicale professionnelle au patient dans les meilleurs délais se consolide. La Garde aérienne suisse de sauvetage se sépare de la Société Suisse de Sauvetage et fonctionne désormais de façon totalement autonome.

1960

Le 19 mars, la Garde aérienne suisse de sauvetage est réorganisée avec le concours de Fritz Bühler, son directeur technique, et complètement dissociée de la Société Suisse de Sauvetage. L’association Garde aérienne suisse de sauvetage GASS est fondée.

Le sauvetage par hélicoptère occupe une place croissante dans le sauvetage aérien. Les engins de type Hiller 306 et Bell 47G2 utilisés au début sont remplacés par des appareils plus récents offrant de meilleures performances de vol.

En mai, la Garde aérienne suisse de sauvetage effectue son premier vol de rapatriement. Un patient qui se trouvait en France, à Châlons-sur-Marne (aujourd’hui Châlons-en-Champagne), est rapatrié en Suisse à bord d’un Piaggio 166.

1965

Le 1er mars, la Garde aérienne suisse de sauvetage est déclarée « organisation auxiliaire » de la Croix-Rouge suisse, conformément à la décision du Conseil fédéral.

 

1966

En septembre, le premier symposium international des hélicoptères organisé par la Garde aérienne suisse de sauvetage se tient sur le glacier de l’Eiger. Le filin de sauvetage et le filet horizontal destinés à évacuer les accidentés sur des terrains sans possibilité d’atterrissage sont introduits.

Les coûts des missions héliportées commencent à dépasser les moyens de la Garde aérienne suisse de sauvetage. Le Conseil fédéral ayant refusé de soutenir l’organisation par des fonds publics, Fritz Bühler se tourne vers la population. A titre de remerciement pour un don de 20 francs, la GASS propose d’assurer gratuitement des secours par les airs en cas d’urgence. Le système de l’affiliation des donateurs, dont le principe perdure aujourd’hui, était né.

1968

Le 6 août, un accident mortel survient dans l’Urbachtal. Lors d’une opération de sauvetage, un garde-chasse, qui avait offert son concours, fait une chute fatale de 30 mètres depuis le siège de la corde à nœuds.

Le 20 décembre, la Garde aérienne suisse de sauvetage met en service son premier hélicoptère à turbines de type Bell 206 A Jet Ranger, immatriculé HB XCU.